Développement de la pisciculture au Bénin: la recherche comble t-il les attentes des pisciculteurs?

« Réduire de 20% les importations de poisson d’ici 2015 » un objectif qui nécessite plus d’innovation, de détermination, de modernisation des techniques traditionnelles, et bien d’autres. Je trouve pour ma part que l’atteinte de cet objectif est quasi impossible: les moyens mis en œuvre n’étant pas à la hauteur. La preuve, mon pays continu toujours d’importer des milliers de tonnes de poisson par an au lieu d’en exporter. Une problématique de développement aux conséquences énormes allant jusqu’à l’asphyxie de la production locale. Cette production locale qui couvre à peine 30% de la demande connaît d’énorme difficulté au nombre desquelles: le problème de l’alimentation, de la reproduction et de la diversification des espèces élevées.

L’activité de la pisciculture aujourd’hui, est la solution la plus adaptée face à la pression des pêches sur les eaux continentaux. Elle est pratiquée aujourd’hui par des centaines d’acteurs passionnés. Selon un exposé du président de la Fédération nationale des pisciculteurs du Bénin (FeNaPiB), l’état des lieux de la filière piscicole démontre de l’énorme potentialité dont dispose le bénin. Faisant allusion à l’historique de l’activité, aux ressources en eaux, à la disponibilité de la main d’œuvre; pour ne citer que ceux là. Des études ont été mené pour améliorer les techniques d’élevage et augmenter la productivité. L’émission « Terre d’Ici et d’Ailleurs » du Dimanche 19 octobre 2014 en fait cas de figure. L’invité, le Dr. CHIKOU Antoine, est enseignant chercheur à la Faculté des Science Agronomique (FSA) de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC). A suivre son intervention, ça donne l’impression qu’on se concentre beaucoup plus sur l’amélioration des techniques du système de « WHEDO » alors que d’autres aspects sont à explorer. Ceci pose un gros problème puisque cette question n’est peut-être pas d’actualité. Je peux me tromper certes mais on à l’impression que la recherche est en partie déconnecté de la vraie réalité (si je peux me permettre le pléonasme). Il faut noter aussi que les résultats de bon nombre de travaux bien que pertinent ne sont généralement pas vulgarisés auprès des pisciculteurs ou parfois même, ne répond pas à leurs besoins.

A ce jours plusieurs connaissances endogènes ont été développé par les producteurs eux-mêmes qui ne comptent plus attendre de façon indéfinie. « la recherche en matière de pisciculture est vraiment important pour le développement de la pisciculture au Bénin (…) Nous ne somme plus au niveau où les scientifiques nous croit être car aujourd’hui nous avons réglé un certain nombre de problème à savoir la reproduction et l’alimentation pour les deux premières phases de la production. Et c’est sur cette piste que nous souhaiterions que la recherche nous accompagne. Nous somme prêt à mettre ses connaissances à disposition des chercheurs pour étude approfondie». A déclaré M.GBEDOKPOSSI Marius au cours de l’atelier du 17 octobre 2014 sur le partage des expériences en matière de pisciculture organisé par la communauté « Innovation agricole » de la plateforme « AGRI HUB Bénin ». D’où la nécessite d’une base de synergie entre les acteurs de la filière et les chercheurs. Une franche collaboration entre les scientifiques et les producteurs à la base va permettre de dynamiser le secteur.

La solution pour le développement de la production halieutique au Bénin passe par le développement de la pisciculture. La contribution de la recherche passe par l’amélioration des connaissance endogènes en leur donnant une base scientifique. A côté de ceci, notons que la formation des acteurs impliqués seront d’un grand intérêt.

Appel à contributions de la Revue des questions foncières

Un appel à contributions est lancé pour recueillir des articles sur les régimes fonciers. Ceci dans le cadre de la publication du nouveau numéro de la revue des questions foncières.

La revue des questions foncières est publiée par la FAO en tant que moyen de diffusion d’informations et de points de vue sur les régimes fonciers et d’autres ressources naturelles. Elle vise à présenter une vue globale, politique, culturelle et régionale diversifiée sur ces aspects. Son audience est composée de personnes ayant un intérêt dans la gestion des régimes foncier et d’autres ressources dans leurs plus larges sens techniques, économiques, politiques et sociaux. Les premiers bénéficiaires sont des professionnels et des responsables d’organismes nationaux et internationaux, des universités, des administrations centrales et locales et les organisations de la société civile. Les articles sont publiés en anglais, français ou espagnol. Le contenu de la revue reflète les priorités des programmes polyvalents normatives et de terrain de régimes fonciers de la FAO ainsi que les priorités de l’audience de la revue.
Lire la suite

Appel à proposition «Opération innovante sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’ouest»

La Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), par le biais de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) basée à Lomé, et avec le concours financier de l’Agence Française de Développement (AFD), se propose de subventionner des organisations nationales, régionales ou internationales pour la réalisation de projets innovants en faveur d’une amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest. Les thèmes retenus sont:

Lire la suite

Africa Agri Forum 2014: abidjan Accueille l’édition 2014

Africa Agri Forum est un événement régional de l’agriculture en Afrique francophone. L’édition 2014 est prévu les 13 et 14 octobre 2014 à Abidjan. Il sera organisé par i-conférences et placé sous le thème « Quelle révolution verte pour le continent africain ». L’objectif d’Africa Agri Forum est d’aborder les questions clés relatives au développement du secteur agricole en Afrique ainsi que le rôle des gouvernements africains dans sa promotion. Durant deux jours, le forum réunira cette année plusieurs ministres africains de l’agriculture, acteurs privés du secteur et institutions financières. Ainsi, il rassemblera plus de 200 décideurs en provenance de plus de 25 pays représentants et sera une réelle plate-forme B2B pour échanger et développer les best practices de par sa table ronde exécutive, séances plénières, keynotes visionnaires, innovations sessions et espace B2B d’exposition. Au menu, les séances plénières traiteront notamment des leviers de croissance du secteur dans le continent, de la modernisation et du financement de l’agriculture en Afrique.

Article original à lire…

ICT4Ag

Intégration des TIC dans l’agriculture: quelles stratégies pour le Bénin?

L’agriculture est une activité économique. En tant que telle, les TIC s’impose à elle comme dans notre vie quotidienne. Les technologies de l’information et de la communication apparaissent comme une aubaine pour le développement agricole en Afrique. Leur intégration renforcerait la productivité. Cependant l’application des TIC dans l’agriculture au Bénin reste toujours un mythe. qu’est-ce qui justifie cet état de chose? et quelles stratégie mettre en œuvre pour promouvoir l’intégration des TIC dans l’agriculture?

Lire la suite