Financement agricole : la question, le deux poids deux mesures

Au nombre des facteurs limitant la production agricole en Afrique de l’ouest, figure l’insuffisance ou l’absence de crédit agricole adapté. J’en ai fait part dans l’un de mes précédents billets. Cette fois je reviens plus en profondeur de la question de financement agricole. Celui  là même qui s’inscrit en cette période de crise alimentaire comme une composante à part entière de la relance de la croissance agricole et de la réduction de la pauvreté.

Le crédit agricole est une composante du crédit rural abordant l’ensemble des services financiers agissant sur les chaînes de valeurs agricoles, y compris la consommation des produits dérivés. Ceci à court, moyen, long terme et octroyé en espèce ou en nature. Il est d’un soutien substantiel important pour l’impulsion du développement agricole. Et vise notamment l’approvisionnement en intrant, l’acquisition de nouvelle technologie et l’accroissement et la stabilisation de la production gage de la sécurité alimentaire.

images

Au bénin, le crédit agricole a une histoire beaucoup plus marquée de la caisse centrale de crédit agricole française à la création aujourd’hui des CARDeR et la restructuration des services agricoles. Malheureusement les paysans reste toujours confrontés aux problème de financement qui atténue considérablement leur potentiel de croissance et agit par ricochet de façon négative sur la productivité agricole. En effet, nonobstant son importance dans le développement rurale en Afrique, il peut cacher de nombreux dysfonctionnements selon qu’il soit octroyé aux petits exploitants ou aux paysans les plus nantis. A ce sujet elle peut être source d’inégalité sociale ou constituer un risque d’insolvabilité pour les petits exploitant avec pour corollaire la faillite de ces institutions.

D’ailleurs la plupart des petits exploitants trouvent ces institutions de financement agricole beaucoup trop contraignant par rapport aux crédits informel (usure, tontine, groupe de tontine) reposant sur des relations interpersonnelles. Les structures informelles bien qu’elles soient la solution rapide et flexible d’accès au financement pour les paysans, ne garantis toujours pas d’une certaine sécurité (le tontinier peux disparaître à tout moment), d’une intégrité et peut être parfois source de conflit et d’humiliation. Pour ce qui est des structures formelle, d’accès très difficile (processus très complexe) on pourrait dire que ces crédits sont réservés aux grands exploitants agricoles.

images

Le problème de financement dans le domaine agricole peut être imputable aux mauvais politique de financement agricole et à une mauvaise gestion du crédit par les bénéficiaires. Implication direct des conditions d’accès au crédit, du suivi et de la gestion des crédits et l’absence d’assurance agricole. Par ailleurs la difficulté ou l’incapacité des petits exploitants à fournir des garanties leur rend l’accès difficile voire quasi impossible.

Je trouve qu’il s’impose maintenant plus que jamais aux états d’adopter une bonne politique de financement agricole afin de permettre l’accès facile, rapide et équitable des paysans aux crédit. Pour cela, je suggère (i) que les états africains œuvre à placer la filière agricoles à l’abris des aléas climatique afin de sécuriser les investissements. (ii) créer les conditions favorable afin de rapprocher  encore  plus les structures formelles des populations en zone rurale. (iii) développer et offrir aux  paysans les services d’assurances et des fonds de garanti agricole afin de palier aux nombreux risques lié à la production. imagesLe but serait de faciliter l’accès au crédit pour les petits exploitants sans titre fonciers ni autres garanties. Ils pourront alors générer un volume d’activité supplémentaire, accroitre les rendements , améliorer  les techniques agricole mais aussi favoriser la diversification des cultures. (iv) étudier au niveau des structures formelles, la possibilité de rendre plus souple les opérations de prêt. (v) penser à la création de banque agricole.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s